Pour une agriculture familiale, professionnelle et compétitive qui s'agrandit dans le respect de l'environnement.

Mémoire de Test

Généralité 

Les fruits apportent ses bienfaits pour la santé humaine, ils agissent bénéfiquement sur l’organisme grâce à leurs apports en antioxydants et en fibres… Ils sont à haute valeur alimentaire : principales sources de vitamines (C, D, A, D, E, K…sauf B12) et de sels minéraux (Ca, Mg, K, P, Fe…).

Consommation 

Leur consommation permet de limiter les risques de cancers et les maladies cardio-vasculaires. Ils sont recommandés par les médecins, journalièrement, il faudrait consommer au minimum cinq fruits et légumes.
Grâce à ses potentialités agro-climatiques, Madagascar cultive la plupart des espèces fruitières et légumières tant tropicales que tempérées. Citons, sans être exhaustif, les fruits tropicaux ou semi-tropicaux : bananes, litchis, mangues, noix de coco, agrumes, ananas, papaye …

Région 
Pour la région de Fitovinany, l’agriculture reste la principale activité, la culture vivrière (riz, manioc, patate douce, maïs, …) reste la plus pratiquée, mais, les cultures de rente (café, girofle et vanille) et l’arboriculture fruitière  (banane, agrumes et letchis) sont toujours très présentes, ainsi que les cultures industrielles (canne à sucre et palmier à huile) . Les cultures arbustives fruitières s’étendent sur 15 % des superficies cultivées. Pour Vatovavy-Fitovinany, la production annuelle de banane arrive jusqu’à 23.500 tonnes ; et de 40.000 tonnes de litchis.

Commercialisation
Depuis longtemps les paysans de la Commune de Vohindava vivent le problème de commercialisation des différentes sortes de fruits. Sur le marché, les agriculteurs ne peuvent pas fixer leur prix de vente, ce sont les collecteurs qui déterminent leur prix d’achat pour leur propre intérêt. En effet, pour le cas de la vente de l’orange par exemple, un panier (ou garaba) de 50 kilos coûte 3.000Ar, soit 60Ar seulement par kilo, lors de la période de la récolte.

Désignation Qté PU
     

L’offre sur le marché est toujours supérieure à la demande, l’écoulement des fruits constitue toujours un problème des agriculteurs. Ainsi, il est constaté que plusieurs quantités de fruits pourrissent chaque année, les agriculteurs ne sont plus motivés à vendre leurs fruits sur marché. Ici le lien 

Rapport PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Show Buttons
Hide Buttons
No announcement available or all announcement expired.
Revue de PRESSEDocuments de PRESSE